Le local d’injection semble prouver son efficacité

PREVENTION • En octobre 2004, 95 000 injections ont été effectuées, aucun toxico contaminé.

Depuis 2003, les toxicomanes genevois ne sont plus infectés par le virus du sida en se piquant. Les transmissions du HIV par intraveineuse ont quasiment disparu à Genève. C’est le constat que se réjouissent d’annoncer des médecins des HUG.

Cette étude comparative avec Lausanne, menée par les médecins Véronique Schiffer, Daniel Laufer et Sabine Yerly, permet en outre de constater que durant la même période, les consommateurs de drogues vaudois continuent d’être infectés par le virus.

L’explication pour les responsables de l’étude est relativement simple: Genève bénéficie d’un local d’injection depuis 2001, or il n’en existe pas dans la capitale vaudoise. Ouvert tous les jours, le local d’injection est unique en Suisse romande. Il met à la disposition des toxicomanes des seringues et un lieu propre pour y effectuer les injections. Cette pratique a donc permis d’éviter la propagation par intraveineuse du virus du sida chez les toxicomanes.

Une satisfaction pour le conseiller d’Etat chargé de la Santé, Pierre-François Unger: «Sachant que chaque infection traitée coûte plus de 20 000 francs par an, je considère dès lors que l’argent investi dans la prévention est bien dépensé.»

Réduire les risques

Une victoire également pour Christophe Mani, responsable de l’association Première Ligne dont la mission est de réduire les risques liés à la consommation de drogues et notamment du local d’injection: «En 2001, nous avons distribué 162 000 seringues, ce chiffre est passé à plus de 281 000. Mais la prévention ne signifie pas pour autant que nous incitons les drogués à consommer plus.» Selon Pierre-François Unger, ce n’est d’ailleurs pas la seule fonction de ce lieu: «Il permet à des gens qui ne sont plus du tout insérés dans notre société de maintenir un lien, même ténu avec les services sanitaires.»

24.11.04 par Emmanuelle Drevon
Tribune de Genève – http://www.tdg.ch

Soutenir Première ligne

Vous désirez soutenir le travail mené par Première ligne, nous vous invitons à devenir membre de notre association :

CHF 50.- pour une personne physique
CHF 100.- pour une personne morale

Ou d'apporter votre contribution financière sur le compte bancaire suivant :
Banque Cantonale de Genève
IBAN : CH46 0078 8000 K327 9090 7

Devenir membre Dons en ligne