Drug Checking

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Cette fois c’est officiel, Genève aura son propre dispositif d’analyse de substances psychotropes (Drug checking) !

Une première expérimentation aura lieu dans le cadre de la Lake Sensation, le samedi 8 juillet prochain. Nuit blanche?/Première ligne proposera la mise en place d’un service de Drug checking en collaboration avec le Laboratoire du Pharmacien cantonal de Berne et le collectif Safer Dance Swiss. Suivra en automne l’ouverture d’un dispositif stationnaire en collaboration avec le Service d’addictologie des HUG et le Laboratoire du Centre Universitaire Romand de Médecine Légale (CURML).

Les objectifs de ce dispositif sont multiples. Il s’agit, d’une part, de réduire les risques sanitaires, en informant les consommateurs de la présence de substances hautement dosées, aux composantes inattendues et donc potentiellement dangereuses. D’autre part, de faciliter l’accès à un public de consommateurs qui ne fréquente habituellement pas les offres de soins et de soutien : repérer les éventuelles consommations problématiques et faciliter les relais en cas de besoin. Ce dispositif permettra d’alimenter la base de données du système d’alertes précoces, consultable en ligne, et ainsi contribuer au monitorage des données relatives aux substances en circulation sur le marché.

Concrètement, qu’est ce qui est proposé au public ? Un service anonyme et gratuit, dans le cadre duquel le consommateur peut faire analyser un échantillon de sa substance tout en bénéficiant d’une consultation individuelle. Les substances analysées regroupent essentiellement des produits consommés de manière récréative et en milieu festif (cocaïne, ecstasy, amphétamines, LSD et nouveaux produits de synthèses). La récolte des échantillons et la communication des résultats se font dans le cadre d’un entretien-conseil mené par un professionnel.

De telles offres existent depuis plus de quinze ans en Suisse alémanique et démontrent des résultats probants, notamment une diminution des comportements à risques et une meilleure gestion de la consommation.

top

Offre d’emploi

 

 

 

 

 

Première ligne, association genevoise de réduction des risques liés aux drogues cherche :

Infirmiers-ères pour le Quai 9

La personne engagée devra répondre aux exigences suivantes :

  • Diplôme en soins infirmiers ou en travail social seraient un atout,
  • Expérience et intérêt pour les problématiques drogues, sida, prostitution, précarité, migration, exclusion sociale,
  • Facilité de contact, sens du travail en équipe,
  • Motivation à travailler dans un contexte de réduction des risques, faire preuve d’une grande disponibilité pour horaire irrégulier (y compris week-ends et jours fériés).

Entrée en fonction : 1er octobre 2017 ou à convenir
Lieu de travail : Genève
Type de contrat : à durée indéterminée
Taux : 75 %

Pour un profil infirmier, 2 postes à 75 % sont à repourvoir. Les candidatures de formation en travail social ne seront pas prises en compte.

Merci de nous faire parvenir votre candidature avec lettre de motivation, curriculum vitae et certificats de travail d’ici au 25 août 2017 auprès de Première ligne, Direction, 6 rue de la Pépinière – 1201 Genève.

Renseignements complémentaires auprès de Mme Aurélie Péter-Contesse, coordinatrice du Quai 9, ou de M. Emmanuel Ducret, responsable opérationnel, tous deux atteignables au 022 748 28 78.

Consulter le détail de l'annonce complète
top

Depuis plus de 20 ans, nous avons toujours été convaincus que les «solutions passent par les usagers» et que nous pouvions mobiliser leurs responsabilités, en tant qu'individus faisant partie à part entière de notre société, de notre cité.

Soutenir Première ligne

Vous désirez soutenir le travail mené par Première ligne, nous vous invitons à devenir membre de notre association :

CHF 50.- pour une personne physique
CHF 100.- pour une personne morale

Ou d'apporter votre contribution financière sur le compte bancaire suivant :
Banque Cantonale de Genève
IBAN : CH46 0078 8000 K327 9090 7

Devenir membre Dons en ligne